ANCRAGE Actualités

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

sam. 16 fév. 2019

oeuvre de MICHAL BATORY pour les 70 ans de la déclaration des droits de l'homme

michalbatory.com

Lire la suite...

ven. 15 fév. 2019

« Le Silence des autres » fait salle comble à Sainte-Livrade-sur-Lot

De nouvelles projections du documentaire d' A. Carracedo et R. Bahar seront programmées en mars

Lire la suite...

jeu. 14 fév. 2019

La corse se débarasse des migrants en les envoyant à Toulouse via Paris

.

lien pour lire l'article:

.

migrant tunisien se suicide en septembre 2018 à Cornebarrieu:

Lire la suite...

Edgar Morin et Alain Touraine, une humanité de pensée

Edgar Morin et Alain Touraine, une humanité de pensée (article de Thibaud Sardier, journaliste à libération)

lire le pdf :Edgar_Morin_et_Alain_Touraine.pdf

Lire la suite...

mer. 13 fév. 2019

Bordeaux Soirée retrospective et prospective pour l'association franco-sénégalaise Manécounda, deux mois aprés l'inauguration en Casamance de l'école du village.

Beau succès public, plus de deux cents personnes, pour ce moment de partage organisé par "le groupe des 18" qui en octobre et novembre a passé quelques jours dans ce village de Casamance afin d'inaugurer le résultat de longues années de mobilisation et ici et là-bas avec la communauté villageoise : "leur joyau" comme ils la nomment, une école qui accueille aujourd'hui 120 filles et garçons en primaire et maternelle. Voir sur ce blog les cartes postales de ce voyage et dans le n° 67 de la revue le reportage. Expo mêlant photos, aquarelles, textes, tableaux puis projection d'un superbe montage photos et de vidéos, Boubakar Seck, l'architecte sénégalais œuvrant à Bordeaux et concepteur du bâtiment a fait le récit de cette belle aventure alors que Martha Mané à l'origine de cet échange -Manécounda est le village de ses grands-parents- a rappelé les actions qu'il reste à accompagner. L'aventure se poursuit et toutes les bonnes volontés, les mécènes aussi sont les bienvenus. Manécounda.fr 

Voir en galerie photos en particulier les superbes aquarelles de notre ami Bruno qui sont en vente

Lire la suite...

mar. 12 fév. 2019

Soirée d'intégration au Grand Théâtre de Bordeaux pour Drita la jeune roumaine que le préfet de Gironde veut expulser avec sa famille au prétexte qu'elle n'est pas assez insérée.

Lire la suite...

Delphine Horvilleur, rabbine , figure du judaïsme libéral de France (MJLF)à propos de la recrudescence des actes antisémites:"L'antisémite à travers les siécles est toujours un intégriste." Un entretien publié par Médiapart


Lire la suite...

dim. 10 fév. 2019

Squat menacé d'expulsion à Talence: le soutien s'organise , une pétition à signer

Lire la suite...

sam. 9 fév. 2019

Bordeaux: quand le maire, Alain Juppé cède aux pressions de l'extrème droite et revient sur une décision du conseil municipal de donner le nom de Franz Fanon à une ruelle...

Menaces d'expulsion du squat l'Ascenseur qui abrite à Talence 200 migrants . La préfecture leur a signifié l'obligation de quitter les lieux d'ici lundi. La résistance s'organise.

Mobilisation cet aprés midi à 16h rue Lamartine à Talence pour tenter de s'opposer à l'expulsion du squat social qui héberge prés de 200 migrants , la plupart d'origine sud saharienne. Ce squat social, il en existe 6 de la sorte sur la métropole bordelaise soutenus par des militants et des associations qui pallient donc aux carences publiques en la matière. Le 115 et même la police y dirigent les migrants à la rue,  Il est donc nécessaire de trouver des solutions de replis dans le we.   Lire l'article de Sud-Ouest 

Lire la suite...

mer. 6 fév. 2019

Gironde: Obstination préfectorale contre une jeune albanaise et sa famille frappée d'une obligation définitive de quitter le térritoire français . Lire l'article de Rue 89 Bordeaux

drita rue 89

L'institut des Afriques: théâtre, cinéma, expo au programme de février

Lire la suite...

dim. 3 fév. 2019

Emmanuel Darronsoro Qui a sauvé le Pont de Pierre? Pablo Sanchez entre mythe et réalité

Pablo Sanchez, résistant républicain espagnol a-t-il réellement désamorcé les charges explosives placées par les Allemands à l’intérieur des arches du Pont de Pierre le 27 août 1944, veille de la libération de la ville ? Seule certitude, il est mort ce même jour les armes à la main au bas du pont, abattu par les soldats allemands. Et la réponse est clairement non pour l’auteur, Emmanuel Dorronsoro Mocha né à Bordeaux en 1951 dans une famille de réfugiés politiques, son père était communiste. Officier de police à la retraite, membre de Ay Carmela, association mémorielle bordelaise où il est chargé du secteur histoire, il est également co-fondateur en 2004 et premier président de Caminar, coordination nationale des descendants et amis des exilés de l’Espagne républicaine et antifasciste, coordination qui regroupe 15 associations mémorielles sur la France.

Lire la suite...

mer. 30 janv. 2019

En 2019, repartir avec un nouveau navire

Les équipes de SOS MEDITERRANEE étudient de nouvelles propositions avant de reprendre la mer

Lire la suite...

Feu vert à « Solidarité femmes internationale »

L'ONG Solidarité femmes internationale qui vient d'obtenir du gouvernement nigérien le renouvellement de son agrément pour un durée de deux ans tiendra son assemblée générale le 9 mars à Meilhan-sur-Garonne. L'occasion pour l'une de ses chevilles ouvrières, Farida Hammani de développer les actions conduites dont elle livre ici les grandes lignes 

Lire la suite...

dim. 27 janv. 2019

Exposition: un siècle d'immigration et d'ancrages italiens

Lire la suite...

sam. 26 janv. 2019

Temoignage dans la revue L'Orméee

Lire la suite...

mar. 22 janv. 2019

Mineurs étrangers: la création d’un fichier «antifraude» inquiète jusque chez LREM: un dossier de Médiapart

cliquez sur ce lien pour visionner le pdf:

mna médiapart

dim. 20 janv. 2019

Ivan Nikitine un poète disparu

Dans le numéro 66 d’Ancrage nous avions consacré un article, dans le cadre d’un dossier sur les russes d’Aquitaine, à Ivan Nikitine dont nos apprenons aujourd’hui le décès.

Ivan Nikitine se définissait lui-même comme un pur gascon, dont il avait d’ailleurs l’accent, mais sans renier pour autant ses origines russes. Il était descendant des premiers immigrés blancs de la Révolution d’octobre de 1917… et des chauffeurs de taxis parisiens. Son grand-père maternel en faisait partie.

Tour à tour journaliste, professeur de russe au lycée Palissy d’Agen, poète et ami de René Char,

Ivan Nikitine était aussi un passeur de mémoire pour les russes de France et pour le centre Alexandre Soljenitsyne de Moscou qui recueille précisément leur histoire et entretient leur souvenir.

De Paris au départ, la famille s’était installée à Réaup en Lot-et-Garonne où Ivan avait vu le jour en 1947, et où il a été inhumé ce lundi.

Son père Paul y avait acquis une ferme et s’était tourné vers l’apiculture. Sa mère, elle, avait baigné ses deux fils de culture slave.

Ivan, après des études universitaires à Bordeaux, se destinait, comme son frère, au professorat de russe avant de donner à sa vie un tout autre tournant. Il ne vint à l’enseignement que peu de temps avant sa retraite.

Il était devenu un poète de talent publiant de nombreux ouvrages où il nous contait à la fois le Lot-et-Garonne qui l’avait accueilli et la Russie de ses origines. Il avait participé, en octobre dernier, à la fête de la lecture de Boé. En cette douloureuse circonstance, Ancrage adresse toute son amitié à sa famille .

Un poète est disparu. Mais ses œuvres , elles, sont immortelles.

J-L G.

sam. 19 janv. 2019

Manif gilets jaunes à Bordeaux: l'art de l'affiche

Xème manif gilets jaunes à Bordeaux. Défilé dans le calme jusque là... Je vous livre encore humide de colle cette nouvelle trouvaille qui résume avec talent la polémique de la semaine sur les violences policières.

Lire la suite...

- page 1 de 8