ANCRAGE Actualités

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mar. 25 sept. 2018

centenaire NELSON MANDELA

Bordeaux accueille l’un des hommages les plus importants rendus au fondateur de la Nation Arc en Ciel en France.  

Expositions, projections de films, débats, conférences et concerts vont rythmer les 4 mois de l'hommage que la conscience Bordelaise va rendre à Nelson Mandela.

Dans le cadre de la célébration du Centenaire Nelson Mandela, l’association internationale Mémoires & Partages, avec le soutien de la région Aquitaine et en partenariat avec des associations Darwin et plusieurs communes de la Métropole bordelaise (Bassens, Cenon, Carbon Blanc, Bègles et Floirac), organise une série de manifestations du 17 Septembre au 15 décembre 2018.

Lire la suite...

sam. 22 sept. 2018

Colloque le 22 septembre 2018 à Villeneuve sur lot

annonce de l'évènement sur France Inter

https://www.franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne/carnets-de-campagne-21-septembre-2018

Lire la suite...

ven. 21 sept. 2018

La famille syrienne de Monflanquin un an après !!

https://www.sudouest.fr/2018/09/20/syriens-a-monflanquin-47-un-an-apres-comment-ils-se-sont-integres-5407909-3770.php

Lire la suite...

''Lettre de Fred Vargas : la troisième révolution"

Nous y sommes
Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l'incurie de l'humanité, nous y sommes.

Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal.

Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d'insouciance. Nous avons chanté, dansé. Quand je dis « nous », entendons un quart de l'humanité tandis que le reste était à la peine.

Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l'eau, nos fumées dans l'air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu'on s'est bien amusés.

On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l'atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.

Franchement on s'est marrés.
Franchement on a bien profité.

Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu'il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.
Certes.

Mais nous y sommes.
A la Troisième Révolution.

Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu'on ne l'a pas choisie.

« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

Oui.

On n'a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C'est la mère Nature qui l'a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies.

La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d'uranium, d'air, d'eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié :
Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l'exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d'ailleurs peu portées sur la danse). Sauvez-moi, ou crevez avec moi.

Évidemment, dit comme ça, on comprend qu'on n'a pas le choix. On s'exécute illico et, même, si on a le temps, on s'excuse, affolés et honteux. D'aucuns, un brin rêveurs, tentent d'obtenir un délai, de s'amuser encore avec la croissance.

Peine perdue.

Il y a du boulot, plus que l'humanité n'en eut jamais. Nettoyer le ciel, laver l'eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l'avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille, récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n'en a plus, on a tout pris dans les mines, on s'est quand même bien marrés).

S'efforcer. Réfléchir, même.

Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.

Avec le voisin, avec l'Europe, avec le monde.
Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.
Pas d'échappatoire, allons-y.

Encore qu'il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l'ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.

Qui n'empêche en rien de danser le soir venu, ce n'est pas incompatible.

A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie une autre des grandes spécialités de l'homme, sa plus aboutie peut être.
A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.
A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore''.

Fred Vargas
Archéologue et écrivain

Lire la suite...

jeu. 20 sept. 2018

Cienfugos, Cuba, ville bordelaise???

Une délégation était reçue à Bordeaux par l'association Bordeaux-Cienfuegos. 

Lire la suite...

lun. 17 sept. 2018

Institut des Afriques: Renconte du cinéma nigérian Bordeaux 27/29 septembre

 
Du 27 au 29 septembre
Pour cette 2e édition, l’Institut des Afriques propose un focus sur Nollywood (contraction de Nigeria et Hollywood). Le Nigeria est en effet devenu le 2e producteur mondial de films derrière Bollywood. Cette année, ce seront 3 jours de projections et de débats pour plonger au cœur de cette industrie prolifique et comprendre ce phénomène qu’est Nollywood en Afrique et ailleurs.
On vous y attend nombreux.ses !
En savoir plus :                                                  PROGRAMME COMPLET

lun. 10 sept. 2018

ASMA Documentaire sur l'exil de soudanais

Une projection avec la réalisatrice et les acteurs de ce documentaire a eu lieu le 8 septembre aux Montreurs d'Images à Agen.

vous pouvez aller voir leur site https://www.documentaireasma.com/

Lire la suite...

lun. 27 août 2018

la fin de l'hospitalité

Lire la suite...

ven. 24 août 2018

Les petites musiques de l'exil

A écouter avec ce lien

https://www.franceculture.fr/emissions/la-serie-musicale-dete/les-petites-musiques-de-lexil

Lire la suite...

dim. 5 août 2018

BILLET D'HUMEUR

Fantomas et les bateaux fantômes

Lire la suite...

L'Aquarius de nouveau en mer

L’Aquarius est reparti le 1° août vers les eaux internationales au large de la Libye pour poursuivre sa mission de sauvetage en mer « parce qu’il en a le droit et le devoir. » Depuis le début de l’année, au moins 1100 personnes sont mortes noyées en Méditerranée centrale, dont 2/3 en juin alors que les navires humanitaires étaient empêchés d’agir dans les eaux internationales au large de la Libye.

L’Aquarius est désormais l’un des deux seuls navires actifs dédiés aux sauvetages en Méditerranée centrale.

Face à la complexité des opérations en mer et aux risques encourus par les personnes en détresse ces dernières semaines, l’Aquarius s’engage à rendre public, dans la plus grande transparence, tout ce dont il sera témoin. Il s’engage également à dénoncer tout ce qui irait à l’encontre des règles du sauvetage en mer définies depuis plusieurs décennies par les conventions maritimes internationales.



Au cours de son escale à Marseille, l'équipage a effectué des changements matériels pour répondre à un contexte de plus en plus incertain. Dans un souci constant de renforcer l’efficacité de ses opérations, l’Aquarius a été équipé d’un nouveau canot de sauvetage plus rapide et d’une plus grande capacité d’accueil. L’autonomie alimentaire à bord a été renforcée afin de pouvoir faire face à une éventuelle attente prolongée en mer. Enfin, une chambre réfrigérée a été installée pour respecter la dignité des personnes décédées.

« Malgré les difficultés, nous repartons plus déterminés que jamais à poursuivre notre mission de sauvetage en mer, et à être les yeux et les oreilles des citoyens européens qui, comme vous, considèrent que secourir ceux qui sont en danger prévaut sur toute autre considération. »

Le journal de bord en ligne

« Cette mission nous la partageons avec vous, citoyens européens, dont le soutien et la vigilance sont indispensables pour continuer à sauver des vies en mer. » affirme l'équipage de l'Aquarius. Ainsi vous pourrez consulter un journal de bord en ligne entièrement accessible au public -https://onboard-aquarius.org/ qui documente l’ensemble des activités de l’Aquarius.

L'insulte du bénédictin à la famille d'un combattant républicain

Melle Lapeña, petite-fille d'un combattant républicain pourra-t-elle tenir la promesse faite à son père âgé de 93 ans ? La question reste posée. La promesse porte sur l'enterrement dans le caveau de famille de son grand-père, et de son grand oncle anciens combattants républicains tués durant la guerre d'Espagne. Les deux frères décédés sont enterrés dans la crypte de la basilique de la vallée de Los Caidos érigée à la gloire de Franco qui y fut inhumé. Une insulte à la mémoire de ceux qui ont combattu le dictateur, auteur du coup d'état renversant la République et à leurs familles qui réclament l'exhumation des corps de leur proches qui leur avait été volés. Les familles ont cru en leur victoire quand, en 2016, un juge de San Lorenzo del Escorial a donné raison à Melle Lapeña, la petite-fille d’un militant anarcho-syndicaliste de la Confédération nationale du travail (CNT), et a ordonné l’exhumation de son grand-père et de son grand-oncle. Las, la victoire fut de courte durée.

Santiago Cantera, le père bénédictin qui gère la basilique du Valle de los Caídos, a refusé d'exécuter le jugement. Il considère la basilique comme un « lieu de prière et de réconciliation » . Il s'est opposé à l'accès aux cryptes par les médecins légistes et refusé de se rendre à une convocation du sénat espagnol. Les sénateurs, à l'exception des socialistes, lui ont finalement rendu visite le 26 mars.

Le mausolée a été construit après la guerre civile par des prisonniers républicains près de l’Escorial, à 50 kilomètres de la capitale. la tombe du dictateur est entourée de cryptes qui renferment les ossements de près de 34 000 morts de la guerre civile. Des nationalistes, mais aussi des républicains, souvent déterrés des fosses communes sans l’accord de leur famille pour être entassés dans les murs de la sinistre basilique, censée célébrer la réconciliation. Plus de 12 000 d’entre eux n’ont pas de noms. Les autres sont identifiés et localisés dans les niches numérotées des columbariums, enterrés sous la croix de 130 mètres de haut, à la gloire de leur bourreau.


jeu. 2 août 2018

Ancrage aux Nuits Atypiques, un après-midi dans le jardin d'Arlette

Ancrage, des migrants mineurs, Chamoiseau, la plateforme de réalisateurs indépendants  Tënk, un bel après-midi dans le jardin d'Arlette à Saint-Macaire. 

                                                                                                                ABDOUDLAYE

Lire la suite...

mer. 1 août 2018

Nadia Essayan, députée Modem élue sous l'étiquette LREM, réitère son vote contre le projet de loi Asile et immigration

https://www.youtube.com/watch?time_continue=23&v=CaMToLwcrEM

Lire la suite...

lun. 23 juil. 2018

Nuits atypiques Samedi 28 juillet


  • à15h à Saint Macaire: présentation d'Ancrage!!

  • à 21h Cinéma Vog, Bazas



Un casau e quate polas 
Film documentaire de Patric La Vau sur Laure Lescouzères, gajacaise et doyenne du village à 105 ans
(52 min, 2018, en occitan sous-titré en français) suivi d'une rencontre-débat avec le réalisateur
Mercredi 25 juillet à 21h00
Cinéma Vog, Bazas
Tarif cinéma





dim. 22 juil. 2018

Rompre avec la peur et accueillir l'autre comme un frère

Lire la suite...

ven. 20 juil. 2018

Le N°65 est sorti

Lire la suite...

mar. 3 juil. 2018

Ancrage aux Nuits Atypiques en sud-gironde

Les Nuits Atypiques, excellent festival qui mêle les musiques du monde aux accents de l'Occitanie, voir le programme ci-dessous, a invité Ancrage pour une présentation de notre travail, le samedi 28  juillet à Saint Macaire.

http://www.nuitsatypiques.org/programmation/

lun. 2 juil. 2018

1939, Exode interieur des Alsaciens

Lire la suite...

mar. 26 juin 2018

Message d'un coordonnateur MSF sur l'Aquarius.

Aloïs Vimard, coordonnateur MSF sur l'Aquarius raconte les dernières heures avant le "désembarquement" à Valence

Aloïs Vimard, jeune infirmier bordelais, coutumier des missions lourdes pour Médecins sans Frontières , Népal, Yémen, les Iles grecques a la charge de coordonner les équipes de MSF sur l'Aquarius depuis déjà plusieurs mois. Nous le connaissons bien dans Ancrage, il fit la Une du numéro de janvier 2016, un spécial guerre, exil, immigration en témoignant sur les semaines passées à accueillir des bateaux de migrants sur l'île de Samos.

Aujourd'hui, Aloïs doit gérer la plus grosse crise  de l'accueil   de l'histoire récente. Aux dernières nouvelles, l'Aquarius qui a rejoint la Méditerranée est en quelque sorte interdit de sauvetage par les autorités fascisantes italiennes et doit supporter l'insupportable pour des humanitaires : ne pas pouvoir se porter  au secours des nombreux bateaux en perdition avec ces conséquences inéluctables: de nombreuses noyades. Le pire du cynisme pour ces nouveaux états voyous. 

En attendant le retour d'Aloïs Vimard qui devrait nous donner un long témoignage de cette expérience, voici dans ce témoignage filmé l'expression de sa colère rentrée. Son accordéon magique est aussi mise à contribution.

https://m.facebook.com/523539350/posts/10156316294284351/

JFM

- page 1 de 4