ANCRAGE Actualités

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dim. 9 déc. 2018

cop 24 et gilets jaunes, urgence climatique et justice sociale

cop 24 et gilets jaunes

sam. 8 déc. 2018

Projet Artistes/Réfugiés dans le LOT

http://www.untrainpeutencacherunautre.com/actu.html

appel-montsdelalune_1_.pdf

Lire la suite...

ven. 7 déc. 2018

L' Aita Mari sous pavillon espagnol

L'équipage dénonce les pressions politiques qui le privent des autorisations administratives indispensables pour prendre la mer

Lire la suite...

SOS MÉDITERRANÉE NE RENONCE PAS

L'Aquarius restera à quai à Marseille. Mais l'équipage de SOS Méditerranée envisage de reprendre les opérations de sauvetage en mer en janvier avec un autre navire. Plusieurs propositions sont à l'étude

Lire la suite...

dim. 2 déc. 2018

L'ascenseur, un squat social géant se forme à l'université de Bordeaux

Depuis une quinzaine de jours, un ensemble de bâtiments à l’abandon a été « réquisitionné » à Talence pour héberger des personnes sans domicile, dont plusieurs familles avec enfants. Propriétaire de ces locaux, l’Université de Bordeaux y accueillait des étudiants jusqu’en juin dernier, et souhaiterait les vendre. Il demande au tribunal administratif l’expulsion des squatteurs.

https://rue89bordeaux.com/2018/12/lascenseur-squat-social-terres-de-luniversite-de-bordeaux/

Lire la suite...

lun. 26 nov. 2018

Pour un procés en révision des tirailleurs"sénégalais" rescapés du massacre de Thiaroye (Dec 1944 Sénégal)

À l'occasion de l'inauguration le 6 novembre  à Reims, du monument aux héros de l'Armée noire, Biram Senghor, fils de M'Bap Senghor, victime du massacre de Thiaroye, a adressé au Président de la République une lettre ouverte publiée sous le titre: « Monsieur Macron, réhabilitez la mémoire des tirailleurs sénégalais ».

Lire la suite...

jeu. 22 nov. 2018

Communiqué de Presse de la LDH et du SAF

CP-LDH-SAF-Un-prefet-nest-pas-au-dessus-des-lois.pdf

lettre de Cedric Herrou, lue à Alternatiba Bayonne

la si belle lettre de Cedric Herrou, lue à Alternatiba Bayonne et avec son accord pour une large diffusion.

Bénédicte

Chez moi en Roya, les cris de nuit ont disparu.
Les faisceaux lumineux violant la douceur de la nuit ont disparu aussi .
La nuit est calme comme avant, l’avant-tourmente, l’avant quand tout était normal. Plus de gamins arrivant comme le vent sans prévenir après des mois voire des années d’errance entre guerres, mers et déserts.
Je n’ai plus de regards venant d’Afrique étincelés par la volonté de vivre.
La sensation de réconfort de les savoir arrivés chez moi sains et saufs a disparu.
Le tour est bien joué, plus besoin de sévir à Vintimille, à Menton ou ici dans ma vallée.
Le flux, les flots, les sourires, les yeux étincelants d’avenir resteront loin.

Les larmes salées sont désormais leur univers.
Je les imagine calmes sans bouger, le regard profond, cherchant le fond.

Là-bas plus de sens, plus d’envers ni d’endroit, plus de haut ni de bas.

Là-bas plus de larmes, plus de guerre, plus de torture, là-bas tout est calme.

L’Europe aura trouvé la solution ; loin des yeux, loin du cœur. Le flux restera au milieu des flots. La mer méditerranée étouffera peut-être notre silence. 
Ma mer, celle de mes frères italiens, tunisiens, portugais ou marocains n’aura plus jamais la même odeur. Je suis né proche d’elle, j’ai grandi avec elle, maintenant quand je la goûte elle a le goût des larmes, je ne sais pas si c‘est elle qui pleure ou bien si c’est moi, ou alors est-ce les larmes de ses nouveaux enfants morts dans l’indifférence.
Ma pauvre mer est accusée d’avoir noyé une partie de l’humanité. Elle est suspectée de crime contre l’humanité.

Ma mer, les jours passeront et je continuerai à te défendre, tu resteras pour moi ni complice ni coupable, tu resteras témoin de l’indifférence. 
Je garderai la conviction de ton innocence mais je ne pourrai plus me laisser porter par ta douceur, ni me laisser bercer par tes vagues,  car elles sont pour moi la résonance de ces dizaines de milliers de cœurs éteints, de ces poumons gorgés de toi.
Prends soin de moi, venge toi tant que tu pourras, même sur moi si tu le veux.
Avale moi, broie moi, mélange moi à toi, montre nous que tu es notre mer à tous, que ton rôle est de nourrir l’humanité non de l’avaler.

J’aurais voulu être toi, j’aurais voulu être tes vagues violentes pour recracher ces milliers de corps en décomposition sur les responsables de ce crime contre la vie. J’aimerais que l’odeur putride embaume ces hommes gris aux sourires froids, j’aimerais enduire de viscères  en décomposition ces députés, ces ministres, et ces préfets. Ici l’odeur est bien trop douce pour eux. Le monde est injuste, les coupables aux mains propres se déculpabilisent avec cette devise « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », mais la misère je la vois dans leurs yeux, ils sont la misère-même, la misère capable de tuer une partie de l’humanité le sourire aux lèvres. Votre effroyable cynisme rend l’humanité hideuse.
Mais là nous sommes des dizaines de milliers, ici, ailleurs des millions, nous sommes le peuple de la méditerranée. Nous sommes sa voix qui ne cessera de crier, de dénoncer. L homme ne sera pas l ennemi de l'homme car nous resterons humanité .

La captation du procés Papon sur La chaine 3NOA

Maurice Papon, Chroniques d’un procès Inédit

Le procès raconté par ceux qui l'ont vécu. 

Série de 10x13 minutes

du lundi 19 au vendredi 23 novembre à 23h00

du lundi 26 au vendredi 30 novembre à 23h00

 

Les grandes heures du procès Papon

Attention ne manquez pas ce programme qui ne sera pas multi diffusé

Un sélection de 10 audiences du procès

Série de 10x90 minutes

du lundi 19 au vendredi 23 novembre à 23h15

du lundi 26 au vendredi 30 novembre à 23h15
 POUR REGARDER .3 NOA EN DIRECT : 

jeu. 15 nov. 2018

le photographe Anthony Jean retrace plusieurs missions sur l'AQUARIUS

Le temps d’une exposition, le photographe Anthony Jean retrace plusieurs missions à bord du bateau, qui vient en aide aux migrants. Un témoignage nécessaire. 

« Mal de mer » et beaucoup plus…C’est ce qui ressort de l’exposition du photographe Anthony Jean, présentée depuis dès ce jeudi au Florida dans le cadre du festival Migrant’Scène, organisé par la Cimade.

À travers 15 portraits de réfugiés, le Toulousain retrace cinq missions d’un mois chacune, initiées en janvier 2017, à bord du bateau Aquarius, affrété par l’ONG SOS Méditerranée. Navire actuellement immobilisé à Marseille, le « Panama ayant retiré son pavillon, à la suite de pressions de la part du gouvernement italien [de Matteo Salvini, NDRL] ». 

Le vernissage a lieu à partir de 18 heures au Florida.

AOC de l'égalité

.

cliquez sur le programme

mar. 13 nov. 2018

Agora francophone: Mobilisation contre le secrètaire d'état belge à l'asile et à la migration



Infolettre 182 - novembre 2018

#FranckenBuiten

Le hashtag en néerlandais, #FranckenBuiten (Francken dehors), renaît à chaque action du gouvernement belge contre les migrants. Catégorique, car la traque des réfugiés est tendance. Une violence physique, une petite fille de deux ans en est morte, et psychique. Deux mots pour demander, exiger, le départ de Theo Francken, secrétaire d’État à l’asile et à la migration depuis octobre 2014. La figure montante de la N-VA, parti nationaliste flamand, 40 ans, a bien compris ce qui lui rapportait des voix. Déclarations fracassantes, souvent fausses, et tweets injurieux enchantent ses adeptes, pauvres moutons en qui il a su injecter la peur de l’étranger. Avec l’aval du gouvernement, en l’absence abyssale d’une réelle politique migratoire, la chasse aux réfugiés se généralise dans une violence sans précédent.

Les demandeurs d’asile ont été rebaptisés migrants, puis transmigrants parce qu’ils visent l’Angleterre. Peu arrivent à leur eldorado. Ceux qui finissent par déposer une demande d’asile en Belgique se retrouvent dans des procédures longues et fastidieuses. L’état ferme les centres d’accueil ouverts et ouvre des places en centres fermés, où sont aussi envoyées des familles, contre les conventions internationales ratifiées. Pour remplir ces prisons, les réfugiés sont traqués. Surtout ceux du parc Maximilien à Bruxelles. Six cents personnes, un nombre constant, dont Francken a fait son étendard au nom de l’« appel d’air ». On les arrête, on les enferme, on les brutalise, on les vole, on les relâche au milieu de nulle part ou on les déporte.

Leurs droits ? Oubliés. Sauf pour la société civile. Organisée en une Plateforme citoyenne de soutien depuis 2015, elle met les réfugiés à l’abri, dans un centre et chez des centaines de famille, elle cuisine des dizaines de milliers de repas, elle propose aide juridique, médicale, cours de langues, écoute. Insupportable pour la N-VA qui s’en prend aussi aux hébergeurs. Perquisitions, gardes à vue, prison préventive, rien n’est épargné aux bénévoles. Le jugement du « procès de la solidarité  » sera prononcé le 12 décembre. La société civile a bon espoir, le droit parlant pour elle. En attendant, indifférente aux menaces, elle supplante l’indignité du gouvernement.

Lucie Cauwe
Journaliste


Association Nationale des villes et territoires accueillants

.

l'association "Solidarité RESF47" a envoyé ces documents par mail, à 305 communes du département.

"L'association Nationale des villes et territoires accueillants" espère recevoir quelques adhésions !!!

.

Présentation de l'initiative: Plaquette_Association_nationale__des_villes_et_territoires_accueillants.pdf

.

Statuts de l'association:STATUTS_ANVITA.pdf

dim. 11 nov. 2018

Combien étaient ils ??

En ces de temps de commémoration de la grande guerre (14/18), une petite piqûre de rappel me semble "d'utilité historique".
Chiffres approximatifs et liste non exhaustive, selon plusieurs historiens, ils seraient largement au-dessus.
Sur le champ de bataille, quand le sang coula...il fut rouge pour tout le monde.
PS : L’expression « Africains noirs » utilisée pour désigner ceux qu'on appela alors les "Tirailleurs sénégalais" est un fourre-tout insupportable.

Victor Da

Lire la suite...

sam. 3 nov. 2018

Le Serment du Centquatre

https://www.mediapart.fr/journal/france/311018/mediapart-live-le-serment-du-centquatre-pour-l-accueil-des-migrants

Lire la suite...

dim. 7 oct. 2018

Victor Pey Casado qui fait la Une du N°66 choisit de disparaître à 103 ans ce vendredi 5 octobre, le jour de la parution de la revue

Victor Pey Casado a rejoint Salvador Allende au paradis des hommes intègres.

Il fait la Une du n° 66 d'Ancrage qui est tombé hier matin dans les boites de nos fidèles abonnés et sur les "linéaires" des meilleurs librairies en Lot-et-Garonne, Gironde, Dordogne. Au même moment, Victor qui a fêté ses 103 ans  le 31 août lâchait le morceau. Un message de nos amis chiliens nous annonçait sa disparition. Ce survivant du Winnipeg, le navire affrété par le Chili de Pablo Neruda en 1939 au départ de Pauillac avec à son bord 2500 républicains espagnols en exil en France, ingénieur, anarchiste catalan, construisit avec son frère Raul lui aussi ingénieur, des ponts et des villes dans le Chili d'Unité Populaire des années 40. Très proche d'Allende, il vécut un deuxième exil après le coup d'état pinochiste avant de revenir au Chili présider la fondation Allende. Tout cela, il me l'avait raconté en détail dans une interview réalisée par mail et que vous pouvez donc lire dans ce nouveau n° de la revue. Hélas, lui n'aura pas eu le temps d'en prendre connaissance. Le 11 septembre dernier, il m’avait envoyé comme à tous ses ami-e-s ce message:

11 septembre 1973 Allende, libertador universal, honra chile y el mundo,

De nombreux papiers aussi sur la communauté russe du Lot-et -Garonne, une autre histoire de bateau et de naufrage: celle du paquebot L'Afrique parti en 1920 des quais de Bordeaux pour Dakar et l'Afrique de l'Ouest avec 600 passagers et hommes d'équipages à bord dont 200 tirailleurs sénégalais survivant de la boucherie. Deux jours plus tard, le navire fera naufrage aux abords de l'île de Ré, quelques dizaines de passagers échapperont à la noyade, le plus dramatique naufrage du siècle vite oublié…

Lire la suite...

ven. 28 sept. 2018

Achac, un groupe de recherches sur le colonisation, l'imigration et la postcolonisation

 pour s'abonner à leur newsletter: https://www.achac.com/

Depuis 1989, le Groupe de recherche Achac travaille sur plusieurs champs liés à la question coloniale et postcoloniale (idéologies politiques de la colonisation, développement des cultures coloniales et postcoloniales ; zoos humains et spectacles ethniques, représentations de l’altérité ; histoire militaire et troupes coloniales), mais aussi à l’histoire des immigrations des suds à travers différents programmes.

Les programmes Zoos Humains, Colonisation & post-colonialisme s’attachent à analyser les prolongements contemporains de la représentation coloniale et des enjeux liés à la situation coloniale.

Les programmes Immigrations de Suds, Sports et Diversités, Mémoires Combattantes et Artistes de France portent sur les spécificités des immigrations coloniales et post-coloniales dans l’histoire générale des immigrations en retraçant l’histoire de leurs présences sur le territoire hexagonal.

Ces programmes sont complétés par le programme Diasporas en France traitant de l’immigration des Afro-Antillais et de l’océan Indien en France et analysant la place des populations maghrébines et orientales en France. Tous ces programmes s’articulent autour de nombreuses activités de recherches, d’édition, de manifestations scientifiques ou grand public depuis 25 ans (www.achac.com) qui touchent aussi bien le monde l’édition, de la recherche (conférences et colloques), de l’audiovisuel, des actions pédagogiques ou encore des expositions en France et hors de France.

sam. 22 sept. 2018

Colloque le 22 septembre 2018 à Villeneuve sur lot

annonce de l'évènement sur France Inter

https://www.franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne/carnets-de-campagne-21-septembre-2018

Lire la suite...

ven. 21 sept. 2018

La famille syrienne de Monflanquin un an après !!

https://www.sudouest.fr/2018/09/20/syriens-a-monflanquin-47-un-an-apres-comment-ils-se-sont-integres-5407909-3770.php

Lire la suite...

lun. 17 sept. 2018

Institut des Afriques: Renconte du cinéma nigérian Bordeaux 27/29 septembre

 
Du 27 au 29 septembre
Pour cette 2e édition, l’Institut des Afriques propose un focus sur Nollywood (contraction de Nigeria et Hollywood). Le Nigeria est en effet devenu le 2e producteur mondial de films derrière Bollywood. Cette année, ce seront 3 jours de projections et de débats pour plonger au cœur de cette industrie prolifique et comprendre ce phénomène qu’est Nollywood en Afrique et ailleurs.
On vous y attend nombreux.ses !
En savoir plus :                                                  PROGRAMME COMPLET

- page 1 de 3