ANCRAGE Actualités

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lun. 29 juil. 2019

le blog a changé d'adresse

Merci d'aller sur le site d'ANCRAGE

https://www.ancrage.org/leblog/

Lire la suite...

dim. 28 juil. 2019

Elle bloque le décollage pour empêcher une expulsion

cliquez sur l'image pour visualiser la vidéo

Lire la suite...

sam. 27 juil. 2019

Enquête. Comment l'Europe et la Libye laissent mourir les migrants en mer

https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=dcbh8yJclGI

cliquez sur l'image pour visionner la vidéo

Lire la suite...

mer. 17 juil. 2019

Disparition de Johnny Clegg : hommage au "Zoulou blanc"

cliquez sur l'image

https://www.franceculture.fr Disapriton de Johnny Clegg

Lire la suite...

la police expulse des victimes de la traite pourtant libérées par un juge

Contacts presse

La Cimade - Rafael Flichman : +33 1 44 18 72 62 / +33 6 42 15 77 14 / rafael.flichman@lacimade.org

Médecins du Monde délégation Aquitaine - Aude Saldana-Cazenave : +33 6 19 82 38 66 / aude.saldana-cazenave@medecinsdumonde.net

CEID - Anne-Marie Pichon : +33 5 56 77 41 70 / billaudel@ceid-addiction.com

Logo La Cimade

Communiqué de presse – 17 juillet 2019

Rétention à Hendaye : la police expulse des victimes de la traite pourtant libérées par un juge

Libérées du centre de rétention administrative (CRA) d’Hendaye par le juge des libertés et de la détention le 14 juillet, deux jeunes femmes victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle sont renvoyées de force en Espagne par la police, alors même qu’elles sont protégées contre une mesure d’éloignement et qu’elles n’ont jamais mis les pieds dans ce pays.

Suite au démantèlement du squat de Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux le 11 juillet, deux jeunes femmes reconnues victimes de la traite ont été placées en garde à vue puis enfermées au CRA d’Hendaye, la préfecture de la Gironde souhaitant les expulser au Nigéria. Accompagnées par nos associations, reconnues victimes de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle, le juge des libertés et de la détention du tribunal de Bayonne prononce une ordonnance de libération afin qu’elles puissent faire valoir leur droit à la protection prévue par la loi.

À leur libération, les jeunes femmes ont été tout simplement et sans aucune base légale, conduites en Espagne par la police aux frontières, pays dans lequel elles n’ont jamais séjourné.

L’une est en procédure de réexamen de sa demande d’asile en France, l’autre ne peut pas être expulsé tant que le tribunal administratif n’a pas jugé son recours contre une mesure d’éloignement. Victimes de la traite, ces jeunes femmes ont le droit à une protection de la France, le juge avait d’ailleurs conclu à l’irrégularité de leur enfermement en centre de rétention.

Un tel renvoi forcé est illégal et arbitraire. Il place ces femmes dans une situation très dangereuse et porte une grave atteinte à leur droit d’asile et à leur droit à la protection en tant que victimes de la traite.

La Cimade, Médecins du Monde et le Comité d'étude et d'information sur la drogue et les addictions (CEID) condamnent fermement ces pratiques illégales appliquées aux frontières internes de l’espace Schengen. Nos associations demandent aux autorités françaises de tout mettre en œuvre pour permettre à ces deux jeunes femmes de revenir sur le territoire français, d’être protégées, d’accéder à un titre de séjour et à un hébergement.

Lire la suite...

sam. 13 juil. 2019

COUPABLE D'HUMANITÉ

COUPABLE D'HUMANITÉ

Je suis coupable, je l'admets. J'ai sauvé 59 vies humaines au milieu de la mer et parmi elles : Fatima. Je l'ai fait sur un voilier de 18 mètres et, avec les hommes et les femmes extraordinaires qui composaient l'équipage de l'Alex, je les ai mis en sécurité.
Je l'ai fait en désobéissant à un ordre injuste qui découlait de lois contraires à la Constitution et au sens de l'humanité. Je l'ai fait pour nous défendre contre le cynisme et la barbarie qui se répandent dans nos sociétés.
Je l'ai fait pour Fatima, qui à seulement 5 mois traversait déjà la mer. Savoir qu'elle n'est vivante que parce que nous étions dans cette étendue de mer me remplit de fierté, mais en même temps d'amertume. Nous ne devrions pas faire ce travail, la mer ne devrait pas être le seul moyen d'échapper à un pays déchiré par la guerre comme la Libye.
Regardez-la dans les yeux, dites-moi qu'à ma place vous seriez partis en l'abandonnant au milieu de la mer, ou que vous l'auriez rendue aux Libyens. Dites-le en regardant vos enfants en face si vous en avez le courage.
J'ai fait ce qui devait être fait et quelles qu'en soient les conséquences, je le referais.
Depuis hier, le commandant Tommaso Stella et moi-même, comme les commandants et les chefs de mission de Mediterranea avant nous, sommes inscrits au registre des suspects pour avoir désobéi à un ordre donné par un navire de guerre (art.1099 cod. nav.), pour avoir résisté à un navire de guerre (art.1100 cod. nav.), et pour avoir aidé l'immigration illégale (art.12 d.lgs 286/98). L'Alex a été mis sous séquestre et nous avons été condamnés à une amende de 65 000 euros. Nous affronterons le procès, convaincus que nous avons agi dans le respect du droit italien, des conventions internationales et de notre Constitution, mais surtout pour nous défendre contre la barbarie de ceux qui auraient préféré que nous ne soyons pas là.
Ils peuvent aussi augmenter les amendes jusqu'à un million d'euros et saisir tous les navires de la mer, mais qu'ils le sachent bien : il y aura toujours des gens pour qui la vie humaine n'a pas de prix, prêts à risquer leur vie pour défendre notre humanité.

Erasmo Palazotto est l'armateur du Mare Jonio et de l'Alex (Mediterranea)

Lire la suite...

sam. 29 juin 2019

2000 sans abris à Bordeaux, l’alerte lancée lors de l'inauguration de la Méca, La Maison de l'Economie Créative (Rue 89 Bordeaux)

Lire la suite...

sam. 22 juin 2019

de la Guinée à Bordeaux

épisode à écouter sur la revue FAROUEST d'un parcours d'un journaliste (cliquez sur l'image)

lors de la journée mondiale des réfugiés le 20 juin le Collectif Migrants47 a fait une conférence de presse sur ce sujet (voir l'article joint) de la Dépêche du Midi.

Le_Collectif_Migrants_47_alerte_sur_la_situation_des___fantomes___-_ladepeche.pdf

Lire la suite...

ven. 21 juin 2019

Bordeaux: Bernard Kayumba et Eric Nzabihimana, témoignages de rescapés du massacre des Tutsis à Bisesero.

Bisesero où s'étaient réfugiés sur la hauteur du lac Kivu des survivants tutsis: c'est là, racontent Eric et Bernard, des enfants à l'époque, que ces réfugiés ont arrêté de force une colonne militaire française accompagnée de journalistes. Ils leur réclament aide et protection. Pas venu pour ça dit en substance et sèchement l'officier. Cachez-vous, nous reviendrons avec du renfort. On sait qu'ils sont revenus mais trois jours plus tard. Entre-temps, des centaines de nouveaux tutsis ont été massacrés par les génocidaires hutus. Trois jours de trop à Bisesero!:x




Bernard Kayumba et Eric Nzabihimana

Lire la suite...

mer. 12 juin 2019

Sauvetages de migrants en Méditerranée : la capitaine Pia Klemp risque 20 ans de prison en Italie (TV5 MONDE)

pia klempLa capitaine Pia Klemp, originaire de Bonn en Allemagne (Photo : Sea Watch)

lun. 10 juin 2019

De la Lozère à Toulouse, les deux jours de calvaire d’une famille ukrainienne (Médiapart)

okhomouch
 Devant la préfecture de Toulouse, à l'occasion d'une action militante, en février 2017. © ER

ven. 7 juin 2019

le 20 juin 2019 journée mondiale des réfugiés

https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=NgZ5c5cRn7Y

Lire la suite...

mer. 22 mai 2019

Evacuation par les forces de l'ordre des 170 occupants du squat de Talence (Rue 89 Bordeaux)

évacuation squat de talence



dim. 19 mai 2019

Zarzis (Tunisie) Naufrage de migrants: "ils sont morts un à un", "devant mes yeux" AFP

naufrage témoignage    

   Ahmed Bilal, un Bangladais rescapé du naufrage d'une embarcation de migrants en Méditerranée, à Zarzis en Tunisie, le 11 mai 2019  afp.com/FATHI NASRI

                                                                                                                                                                 


jeu. 16 mai 2019

Bordeaux JOURNÉES DES MÉMOIRES DE LA TRAITE DES NOIRS, DE L'ESCLAVAGE ET DES ABOLITIONS

maroc noir

lun. 13 mai 2019

Bordeaux et l'esclavage Inauguration d'une statue de l'ancienne esclave Modeste Testa (Rue 89 Bordeaux)

statue modeste testa                                                                                              Lorraine Steed et Filipo encadrent la statue (SB/Rue89 Bordeaux)


jeu. 2 mai 2019

A propos de la polémique sur la pratique du "blackface" au théâtre, une tribune de Sylvie Chalais , spécialiste de l'image du Noir au théâtre. Publiée dans Africultures

blackface

mer. 1 mai 2019

Journal SO: dossier sur la retirada

.

dossier SO : la retirada

dim. 28 avr. 2019

Appel de maires de grandes villes, pour l'accueil des migrants.

.

Appel de maires de grandes villes, dont celui de Bordeaux,  pour l'accueil des migrants.

.
cliquez sur ce lien pour télécharger le pdf: migrants appel des maires

Plus de tolérance mais paradoxalement plus d'actes racistes violents

Plus de tolérance mais paradoxalement  plus d'actes racistes violents  selon la commission nationale consultative des droits de l'homme. Interview de son président  JC Delarue

.


ITW JC Delarue   
Jean-Claude Delarue 

- page 1 de 6