Le village de Casseneuil (Lot-et-Garonne) a rassemblé les Etats Généraux de l'immigration en Avril 2018. Entre espoir, colère et détermination

En ce samedi d'avril, le documentaire de Yolande Moreau consacré aux exilés de Calais plante le décor des Etats Généraux de l'immigration tenus à Casseneuil pour le département de Lot-et-Garonne. Déjouant les pronostics pessimistes, une salle comble accueille une centaine d'acteurs venus des quatre coins du département : Agenais, Marmandais, Néracais et Villeneuvois. Voix off, la réalisatrice Yolande Moreau évoque les routes de l'exil suivies par des jeunes gens venus du Moyen-Orient. Sofia, Bucarest, Vienne, Berlin, un doigt pointé sur une carte d'Europe désigne sur l'écran les principales étapes d'un candidat pour la Grande-Bretagne stoppé net sur les côtes de la Manche. La France. « Combien de routes, de kilomètres et d'espoirs déçus » dit la voix off de la réalisatrice, évoquant le parcours laborieux de ce jeune Kurde diplômé en géologie. Nous voici à Grand Synthe. La caméra tourne. Une enfant patauge dans la boue. Un chant larmoyant accompagne sa démarche hésitante. On découvre des Ecossais, des Belges, d'anciens ouvriers du coin qui manifestent leur empathie. Repas, soins, dialogues etc. L'un d'entre eux, un croque-mort belge, raconte l'ineptie de la situation. « En Belgique on n'en veut pas alors on les envoie en France. En France on n'en veut pas non plus, alors on les renvoie en Belgique. Alors que fait-on ? On les euthanasies ? »

lire la suite sur le Pdf Le_village_de_Casseneuil.pdf