« Cette année, cinquante jeunes filles et femmes sont à l'école ou en formation professionnelle.

Toutes caressent des rêves de vie meilleure, pour elles, leurs enfants, leurs familles...

Autant de femmes, dans l'enceinte de nos locaux, travaillent chaque jour à devenir de meilleures artisanes dans leur spécialité, certaines ont des chances de devenir des formatrices grâce aux système de VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) actuellement applicables au Niger.

Ce sont elles qui reprendront les formations à l'avenir, en toute autonomie, et assureront la promotion sociale de leurs soeurs, de leurs voisines, comme nous l'avons fait depuis 15 ans dans le quartier.

Si tout se passe bien certaines devraient être payées par l'état pour ce faire.

Et nous conserverons notre rôle dans le parrainage des enfants à l'école et dans les formations professionnelle, nos séances d'éducation sanitaire en hygiène, en nutrition, en planification familiale etc…

Notre bibliothèque médiathèque pourra enfin être utile au plus grand nombre.

Et, comme chaque année, nous nous adapterons aux réalités de la vie locale et aux besoins.

En ce moment de nombreux réfugiés, venus de régions encore plus pauvres du Niger, vivent dans des bidonvilles autour de la maison, et même deux familles dans la maison.

Ils sont dans une misère extrême...

L'OIM ne s'occupe que des réfugiés étrangers.

Ce sont eux les nouveaux pauvres du quartier, et, sûrement, est ce avec eux que nous travaillerons dans les années à venir.

Encore de belles naissances et renaissances à la dignité à accompagner.

Nous vous espérons toujours à nos côtés, aussi nombreux et fidèles que vous l'êtes toutes et tous depuis tant d'années sur ce chemin de la fraternité, du partage de savoirs et d'avoirs.

Dans l'espoir de vous retrouver lors de notre soirée du 9 mars à Meilhan / Garonne »

En savoir plus : www.solidaritefemmesinternationale.org

Contact : solidaritefemmesinternationale@gmail.com